Tu trouves que la pension de ton cheval te coûte un bras tous les mois?

Alors, Ami Lecteur, voici quelques « brèves d’écuries » pour toi.

Quand le soir du réveillon tu vas te coucher très très tard ou très très tôt et que tu sais qu’à 8h il faudra quand même aller nourrir les chevaux puis à 9h les sortir, tu hésites : quitter la fête plus tôt et dormir un peu? Ou ne pas se coucher du tout? De toute façon tu iras à 8h…comme tous les jours! La « grasse mat » tu dimanche matin, tu l’oublies.

Nouch et ses copains d’écurie

Quand la météo te joue des tours.

Pourtant, tous les matins , alors que tu as encore la trace de l’oreiller sur la joue, tu la consultes cette météo pour savoir :
Dans quelle paddock ou pâture tu vas sortir les chevaux?
Quelle couverture tu vas leur mettre?

Alors, le matin il faut décider. Aujourd’hui, ce sera pluie, tu leur mets une couverture imperméable. Et, patatra, à midi grand soleil et plus une goutte d’eau à l’horizon. Tu vas les voir, tu passes la main sous une couverture, chaud et moite, cheval transpire, il a trop chaud. Alors tu décides de débâcher et te voilà en tenue de ville (parce que là tu partais faire quelques courses, donc tu n’avais pas ta tenue d’écurie qui sent le poney) en train d’enlever des couvertures, boueuse d’un côté et moite de l’autre, dégageant une effluve venant des steppes plus réaliste que Terre d’Hermès. Inutile de te dire que dans la file d’attente à la boulangerie tu ne passeras pas inaperçu.

Gazelle et Kenzo

La pire saison pour la météo, c’est l’automne.
Il peut faire froid le matin, limite gelée blanche et très doux l’après midi. Certains de tes chevaux sont tondus, d’autres pas. Les tondus sont couverts, souvent trop, mais c’est pour que le poil ne repousse pas….
Les non tondus sont parfois couvert aussi, mais pas forcément au box, juste pour sortir… Tu ne cherches même plus à comprendre le mic-mac des couvertures. Alors ces journées d’automne tu les sors couverts, vers midi tu débâches et vers 17h tu rebâches. Donc tu as bâché puis débaché les non tondus, tu as débâché puis rebâché les tondus. Bref, si tu as 10 chevaux tu as fait 20 fois la manip et tu as parcouru un certains nombre de kilomètres entre les écuries et les paddock de chacun, sachant qu’un individu ne peut pas porter en même temps 10 couvertures.

L’alimentation.

Tu veux le mieux pour les chevaux dont tu t’occupes…Comme chaque propriétaire de chevaux attentif à la ligne et aux performances de son mustang.
Dans la jungle des aliments pour équidés tu as réussi à faire un tri qui te satisfait. Mais le vieux cheval de 27 ans ne peut pas manger cet aliment donc il faudra pour lui un spécial sénior. L’un des cracks de ton écurie a des ulcères et comme tu as bien lu l’article d’Isa sur le sujet tu vas choisir un autre aliment et rajouter de la luzerne dans sa ration. Un autre cheval a le Syndrome Métabolique Equin ( SME) donc, pour lui tu donnes un aliment sans sucres.
Dans ta brouette « graineterie » tu as déjà 4 aliments différents…
Jusque là ça va, tu gères.

Mais il faut parfois ajouter les médicaments de la prescription du véto. C’est ponctuel et indispensable.

Les compléments alimentaires

Chacun veut le meilleur pour son mustang et voit tellement de compléments alimentaires sur le marché avec des vertus mirifiques qu’il en achète et te rajoute un petit pot de ci ou de ça : « y a juste à ajouter une mesure dans la ration »! Facile, sauf quand 10 fois tu ouvres le petit pot qui n’a pas forcément une ouverture facile, et que parfois tu en fous à côté et qu’il n’a pas non plus une fermeture facile. Et quand tu mets la poudre sur l’aliment, le premier truc que vas faire le cheval c’est de souffler pour enlever cette « poussière » que tu lui a balancé sur sa nourriture! Donc il va falloir te munir d’eau, un petite bouteille dans ta brouette fera l’affaire, pour humidifier cette petite poudre. Et si tu pouvait y mettre la main pour mélanger un peu ce serait top. Et comme ça tu auras aussi un peu de poudre collée sur la main…

Nouch

Le foin

Idéalement, le foin c’est à volonté! Facile, il suffit d’en mettre plein dans un coin du box et Mustang mâchouillera son foin pendant toute la nuit.
Sauf que tu as un cheval qui ne mange son foin que si il est mouillé, sinon il joue à le secouer et t’en fout plein le box sans le manger. Pour celui là, tu prépares tous les jours une grande poubelle remplie de foin et d’eau que tu vides avant de la mettre dans son box. Une fois sur 2 une partie de l’eau de ta poubelle finira sur ta chaussure ( tu n’avais qu’à mettre des bottes!). Et le matin le box sera trempé là où tu auras posé le foin.
Mais tu as aussi un cheval à la respiration fragile, allergie, asthme ou emphysème peu importe, il faut passer son foin au purificateur. Alors je t’explique : le purificateur c’est une grosse malle dans laquelle tu mets ton foin et que tu branches sur une méga bouilloire que tu remplies d’eau. Tu branches ta bouilloire sur l’électricité et c’est parti pour 1h30 de vapeur. Surtout, tu ne pars pas faire tes courses car il faut absolument l’éteindre avant qu’il n’y ait plus d’eau…
Ensuite tu ouvres ta malle sans te brûler au passage car la vapeur sort à 110°! Si tu portes des lunettes, tu peux les enlever!! ET tu peux distribuer ton foin…
Ah! J’oubliais; il y a aussi ce cheval qui a des problèmes de digestion et doit manger lentement; pour lui tu vas préparer des énormes filets avec des toutes petites mailles; très chi… à remplir. Il va vite apprendre à jouer avec et avec ses dents ouvrir des plus gros trous que tu répareras avec tes petits doigts à tes moments perdus (la nuit peut être!). Oups!

Les soins

Comme tu es sympa et que tu les aimes ces mustangs, tu acceptes de t’occuper de toute la bobologie. Une crème par ci, un sirop par là, des gouttes à mettre dans la bouche en dehors des repas ( ça aussi c’est Isa qui l’a dit), un emplâtre d’argile à poser puis doucher tous les jours…etc…
Et n’oublions pas les bandes de repos à mettre, à enlever, à rouler (dans le bon sens) ; 4 par cheval. Si la moitié de ton cheptel de 10 mustangs en porte cela te fait 20 bandes à rouler et dérouler chaque jour.

Ami Lecteur tout ce qui précède n’est que la routine du quotidien.

Je t’ai évité le curage des box, le ramassage des crottins dans les paddocks, l’entretien de toutes les installations qui sont la base de ta pension.
Je n’évoquerai pas non plus ici les imprévus plus ou moins grave auxquels doit faire face le soigneur qui va donner de son temps libre, voire ses nuits pour régler la situation. ( Une pensée pour Lisa et Matthieu qui ont veillé Nouch pendant 3 jours et 3 nuits pendant que j’étais…en vacances)

Et à toi qui te fais l’avocat du diable en disant; ben c’est son métier il l’a choisit, je te répond oui par passion pour les chevaux il l’a choisi et surtout il choisit de le faire bien 365 jours par an et il l’assume. Les mots vacances, congés ou arrêt maladie n’existent pas dans son vocabulaire.

Alors? Elle est toujours trop chère cette pension?

Ami Lecteur, j’espère t’avoir fait rire ou au minima sourire en ce début d’année. Je te souhaite une très belle année de chevauchées fantastiques, de crinières au vent, de complicité avec ton mustang et surtout prends bien soin de lui.

Un petit coin de paradis…en Bretagne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s